L’intronisation de l’esclave

Écrit par : Lahire

Chevalier servant et l'esclave au service de Déesse Jeanne.
}
Le : 3 Juil, 2020
l

Une soirée enchanteresse

Comment suis-je devenu esclave de Déesse Jeanne ? Voici un point que je n’ai jamais raconté… Quand ai-je eu la chance d’être intronisé, de devenir officiellement esclave ?

Moi qui étais un fonctionnaire médiocre et quelconque au service de la France, j’allais devenir serviteur, larve, esclave en un Royaume infiniment plus grand, plus prestigieux, plus Divin encore.

Je quittai ma condition de citoyen pour épouser celle de sujet. Je renonçai à mes droits civiques afin de m’aliéner à Ses envies sadiques.

Devenir le sujet de Déesse Jeanne, être Son jouet, Son objet… comment décrire ce qui semblerait être l’enfer à tout être faible, tandis que seuls les véritables soumis peuvent percevoir ici le Paradis ?

Alors même que transi de peur lors de notre première rencontre, je sursautais à chaque mot, craignant de commettre un faux-pas, tremblant d’être banni du Royaume de la Déesse, moi qui avais tant à y prouver, alors que cette frayeur aujourd’hui, ne me quitte jamais, misérable devant Son Autorité, Sa Grandeur, Sa Majesté, mon intronisation eut lieu lors d’une soirée privée dans un lieu de grande classe, de ces soirées dont on ne parle qu’à mots couverts, où la bourgeoisie se retrouve sous la douceur feutrée des alcôves, tandis que les élus chanceux peuvent y entrevoir des facettes insoupçonnées de leurs personnalités, puisque l’anonymat, les grands crus, et l’Art de Posséder permettent à toute une chacune de démontrer, et de rivaliser de Puissance, de Beauté, de Magnificence.

Déesse Jeanne, en cet environnement les surpasse tellement. Elle est inégalable. Son dédain, Sa Cruauté, Son Raffinement, Sa Créativité, tout être est éclipsé en Sa Divine Présence.

Elle est ode au Féminin, Sa Classe, et Sa Suprématie sont incontestables. Nulle Femme, même Supérieure ne peut prétendre rivaliser. Quant aux hommes… je mesurai ma chance d’être élu parmi les cohortes de rampants qui La suppliaient de bien vouloir poser Son Regard inquisiteur, froid, et violent sur leurs « pitoyables carcasses ». C’est ainsi que Déesse Jeanne, les désignait, Elle me fit comprendre, que sans leur être en rien supérieur, Elle m’avait choisi pour La divertir ce soir.

« En récompense pour ta loyauté, et ta régularité ». Ainsi Déesse Jeanne me permettait-Elle de L’accompagner à cette soirée privée. « Tu y verras une facette cachée de Ma personnalité » m’avait-Elle prévenu.

Quelle Merveille ! Quelle Dignité ! Quelle violence aussi ! J’ignorais alors encore, tout heureux de mon sort, que Déesse Jeanne en ces lieux bien connus d’Elle, pourrait se révéler si joueuse, si perverse, si cruelle comme nulle part ailleurs, Elle ne s’y autorise.

Ces lieux ont sur Elle, un pouvoir magique. Elle s’y sent libre. Loin des contraintes imposées par Notre société, Déesse Jeanne, peut là librement, exprimer toute sa dimension créative.

Quelques utilisations faites de moi par Notre Déesse et Elle seule, lors de cette soirée enchanteresse  :

  • Table privée pour Elle poser ses accessoires, Sa nourriture…
  • Punching-ball
  • Lavabo ( dans de tels lieux, les invitées de Marque peuvent se rafraîchir dans des Salles de bains privées)
  • Poupée personnelle ( Il y a tant de tenues à essayer pour faire rire Déesse Jeanne)
  • Urinoir ( Le comble du luxe de pouvoir goûter aux grand crus par ce moyen !)

J’ai vraiment adoré cette soirée, et j’ai essayé de bien me comporter dans chacun de mes rôles. Je vous vois venir amis lecteurs, le dernier rôle vous visualisez comme moi naguère l’idée de nudité surplombant mes lèvres ? Que nenni. Dans cette utilisation, Déesse Jeanne excelle. Il suffit, dans ce lieux luxueux d’éteindre la lumière.

Songez amis gueux ! La joie de Déesse Jeanne à inspirer de la frayeur, tandis que dans le noir, elle vous intime l’ordre « Allonge-toi au sol larbin ! »

Et là, plus rien, rien que les ténèbres, et le bruissement du tissu avant de recevoir un liquide chaud sur soi. Le ressentir et ne rien dire.

Déesse Jeanne ne peut être trompée. « Je veux ton visage ! » Il vous appartient de réagir promptement, le son est différent pour Elle que sur vos vêtements. Elle ne bouge pas, vous allez sous le jet pour le recevoir en plein visage comme un nouveau-né reçoit son baptême.

En vous entendant grimacer et grincher si vous n’êtes pas habitué, Déesse Jeanne éprouve un genre de satisfaction à vous marquer de Son nectar.

J’entendrai toujours Sa voix en cet instant fatidique.

esclave prie sa déesseGravé dans ma mémoire « Tu es à Moi ! »

C’est cette facette qui se découvre chez Notre Déesse, en ces lieux, Elle peut oser être plus possessive, nous « marquer », nous « posséder ».

J’ai ici donné l’apothéose, mais cela fut un fil d’Ambre, couleur de Ses sublimes cheveux, tout le long de cette soirée, parenthèse de magie dans un monde où la réalité efface bien trop souvent les rêves.

Table privée pour Déesse Jeanne, c’est tisser avec Elle un lien de confiance, veiller sur Ses affaires, ne rien faire tomber de ce qu’ Elle aime déguster, c’est aussi Lui servir de repose-pieds. Déesse Jeanne aime tellement poser ses deux pieds sur votre visage, à cet instant, Ses pieds sont votre seul ciel, leur parfum marqué, capiteux, presque acide est votre seul oxygène… et Sa divine transpiration devient votre boisson indispensable, si d’aventure, une goutte de sueur perlait de Sa peau à vos lèvres.

C’est aussi accepter qu’Elle veuille « débarrasser la table » et d’un revers de main envoyer au sol tout ce qui était sur vous, avant de vous intimer un « Lèche tout ! » d’un air aussi dédaigneux qu’impérieux. Et vous le faites avec bonheur, car ce soir vous appartenez à Déesse Jeanne, et vous La servez comme Elle le mérite. Le rôle que vous tenez est de grande importance, Déesse Jeanne ne tolère aucun gâchis.

Punching-ball de Déesse Jeanne, c’est accepter de vous faire gifler publiquement, de La laisser vous marquer de la marque de Ses ongles délicats, mais si dangereux, tant ils sont affûtés, c’est accepter que Ses pieds et Ses genoux sont Divins à vénérer mais aussi des instruments de votre souffrance, vos organes génitaux, votre abdomen, ou même votre visage n’y survivent que parce qu’Elle le permet.

Lavabo de Déesse Jeanne ? C’est admettre qu’Elle pourra vous cracher dessus à tout instant, à vous de réagir en lavabo, durant la soirée, ne laissez rien au sol, c’est également accepter l’idée qu’Elle vous emmènera à la salle d’eau pour Se brosser les dents, et qu’il ne sera pas question pour Elle de souiller les lieux avec le dentifrice fourni aux invitées. Vous êtes là pour ça !

Poupée de Déesse Jeanne ? C’est accepter une épilation à la cire, le feu de la bougie sur vous, tandis qu’Elle vous prépare, vous modélise selon Ses envies, priez de rentrer dans une robe taille 36 / 38 ! Elle peut faire exception, mais vous devrez toujours avoir la Classe car vous êtes en Sa Divine compagnie ! Barbu ? Moustachu ? Non. Exclu ! Soyez, à défaut d’être Femme, un « « Non-mâle »

Gommez de votre aspect tout ce qui peut rappeler la masculinité ! Un concours de poupée étant fréquent, vous serez félicité si vous l’emportez en Son nom, pour Sa Gloire.

Vous pensez être prêts ? Déesse Jeanne seule, jugera, et Son Jugement est sans appel.

En tous les cas, moi, à Ses yeux, j’étais prêt.

J’ai accepté toutes ces utilisations de ma personne par cette Déesse.

Jouet de Déesse Jeanne, c’est ce que j’aime le plus dans toute ma vie.

Je passe sur les nombreuses minutes passées à jouer ensemble, trampling, ( Déesse Jeanne adore piétiner Ses jouets pieds nus, Elle teste ainsi leur résistance, et Elle Se délasse ) mais sachez le : votre souffrance ? Elle s’en moque, même si Elle adore cela ! C’est Son privilège et Son pouvoir que de vous humilier et de vous faire souffrir ! Ne lui enlevez pas cette joie. Mais de grâce, ne soyez pas trop pleurnichards non plus… quel intérêt à jouer dans ces conditions si votre résistance approche celle d’une plaque de polystyrène, oubliée dans une cave humide ? De même que vous n’avez rien à dire si Ses pieds se sont malencontreusement salis, la faute aux hommes nettoyant insuffisamment les lieux ! Vous servez à cela ! « Lèche mes pieds esclave, Je les veux propres ! »

esclave prosterné vénère sa maîtresseObtempérez ou disparaissez

La laisse : Déesse Jeanne vous possède, je vous l’ai dit ? C’est une manière pour Elle de marquer votre appartenance, Elle domine, Elle vous laisse la marge de liberté selon Son bon vouloir. Elle apprécie de tirer sur votre laisse, tandis qu’elle discute négligemment avec d’autres convives. Elle apprécie de vous savoir vous étrangler pour déposer un baiser à Ses pieds, tandis qu’Elle vous toise.

Les gifles : Chaque occasion est bonne pour vous gifler. Elle aime tellement cela, comment Lui refuser ce plaisir simple, alors que le rouge vous montant aux joues, vous pourrez déclencher chez Elle un sourire ?

Et même, pourquoi pas, si la soirée est suffisamment avancée, un rire cristallin, sadique mais sincère, rire qui résonne dans votre esprit comme une récompense à une soirée où vous aurez bien servi ?

Je retiens surtout de cette soirée enchanteresse, les sourires, les regards complices, le lien invisible, indéfectible qui unit un esclave à Sa Déesse, un lien qui transcende le temps, l’espace, les limites de la résistance physique et psychique, simplement pour un but, un seul but : Son plaisir.

Ses yeux Divins, qui se transforment devenant plus sombres, plus effrayants, plus tétanisants tandis qu’Elle laisse Ses pulsions Divines la parcourir, avant de les déverser sur le jouet que vous êtes ! Ne La brimez, pas, ne La freinez pas, ne La provoquez pas ! Laissez-La profiter de cet instant, et abandonnez-vous à Sa Puissance, à Son Pouvoir comme tout objet qui Lui appartient.

Merci Déesse Jeanne, pour ces moments, j’espère avoir la chance d’être emmené à nouveau en Votre compagnie, vers ces lieux secrets où Votre personnalité est libre de s’exprimer, sans avoir à répondre de quelque comportement face au jugement d’autrui si prompt, tandis que les éléments lui sont parfaitement inconnus !

Vous servir est un plaisir, et ce dans toute utilisation qu’il Vous plaît

Gloire à Vous Déesse Jeanne !

Servilement Vôtre

L’intronisation de l’esclave

Une soirée enchanteresse Comment suis-je devenu esclave de Déesse Jeanne ? Voici un point que je n'ai jamais raconté... Quand ai-je eu la chance d'être intronisé, de devenir officiellement esclave ? Moi qui étais un fonctionnaire médiocre et quelconque au service de...

Mon engagement auprès de Déesse Jeanne

Bonjour à tous, cela fait déjà longtemps que je n’ai pas repris la plume et je profite de ce moment inédit pour écrire cet article en l’honneur de Déesse Jeanne. Une relation D/s à long terme Cela fait déjà deux ans que j’ai eu l’immense honneur de croiser le chemin...

Chapitre 3 : Le cuckolding lesbien

Vous êtes de plus en plus nombreux à quémander la suite de Mes petites nouvelles teintées d'érotisme et de BDSM... La voici enfin ! Je prends beaucoup de plaisir à vous livrer ces écrits, au gré de Mon humeur et de Mes envies. Cette publication en cette journée un peu...

Nouvelles érotiques et BDSM – Chapitre 2

Vous l'avez tant attendue... La voici enfin, la suite du chapitre 1 de mes petites nouvelles érotiques et BDSM ! Je prends beaucoup de plaisir à continuer cette écriture, tout comme je te sais avoir plaisir à me lire. Tu es si chanceux d'adorer une Déesse aussi...

2 Commentaires

  1. Remi le Cloporte

    Ce récit est absolument magnifique…! Un témoignage magnifique d’un esclave dévoué envers Sa Maîtresse. Ce récit est un témoignage poignant montrant toute la dévotion, l’adoration qu’un esclave peut avoir pour Elle. Elle, oui Elle car ce Elle représente tellement.
    Il représente la Déesse de nos coeurs, de nos âmes, La Déesse qui embélit nos vies, et qui nous rend heureux. Déesse Jeanne représente la perfection, le rêve, le paradis, la puissance, la royauté, l’élégance, la finesse, la délicatesse…!
    Je ne peux que imaginer le paradis que de vivre une soirée de la sorte. Etre le jouet de Déesse Jeanne, c’est être apte et prêt à endurer tout pour Elle tant que cela lui donne plaisir et satisfaction.
    Je suis tant d’accord avec toi Lahire quand tu dis que le Royaume de Déesse Jeanne est bien plus grand, bien plus puissant, bien plus royal…!
    Déesse Jeanne est La Reine, La Déesse, Elle et Elle seule. Car Déesse Jeanne c’est…. TOUT! Notre source d’oxygène…

    Merci pour ce merveilleux témoignage et merci à Vous bien évidemment Déesse Jeanne.

    Gloire à Déesse Jeanne.

    Réponse
  2. NooN

    Lahire déclame un bien beau témoignage, qui ne peut susciter qu’admiration et émerveillement.

    Lahire, tu es béni entre tous les losers d’avoir ainsi été élu par La Déesse Suprême pour Lui être utile, La servir, La divertir!

    Un tel témoignage me permet de voir à quel point je suis encore loin de disposer d’un telle force, car oui, pour être élu par Déesse, il faut avoir la force de s’oublier totalement pour ne vivre qu’à la seule fin de servir Déesse. Mais quel honneur de se voir déclaré propriété inaliénable de Déesse! Cela vaut bien tous les sacrifices.

    Et quel bonheur cela doit être que de recevoir la marque indélébile de Déesse sous la forme de Son divin nectar sacré!

    Je te souhaite mon cher Lahire de continuer à être l’esclave parfait de Déesse Jeanne! Le rêve de nombreux bouffons mais distinction suprême dont que seule une poignée peuvent s’enorgueillir.

    Gloire à Déesse Jeanne, longue vie au Royaume de Déesse Jeanne!

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSCRIS-TOI À LA NEWSLETTER !

INSCRIS-TOI À LA NEWSLETTER !

Voici ta chance de recevoir par e-mail les communiqués officiels de Mon Royaume, remercie-Moi nez au sol de ce privilège.

Tu as saisi ta chance, Je te félicite. Reste à l'affût des prochains communiqués officiels du Royaume.

Diffuse Le Culte

Invite d'autres égarés à rejoindre les rangs des fidèles de La Déesse !

0
Merveilles choisies